Vaccination

Bilan annuel de santé

 

La vaccination de votre cheval, âne ou poney est réalisée lors d'un bilan annuel de santé qui a pour but de réaliser un examen complet (cardiaque, respiratoire, digestif) ; une coproscopie ainsi qu'un examen bucco-dentaire complet. Il est également possible de réaliser un bilan sanguin ou un bilan senior si nécessaire.

 

       Vacciner son cheval c’est assurer sa protection contre certaines maladies mais aussi participer à l’effort collectif pour limiter la propagation d’épidémies. En France, les vaccins disponibles pour les équidés concernent la grippe, la rhinopneumonie et le tétanos. Ces trois maladies peuvent être létale d'où l'importance de cette vaccination. La consultation vaccinale permettra également d'établir un état de santé de l'animal et de s'assurer que tout va bien (auscultation cardio-respiratoire, digestive, inspection de la cavité buccale, des membres...).

 

Pour être reconnue, la vaccination doit s’accompagner de l’apposition des vignettes sur le carnet de vaccination du cheval, accompagnées de la signature et du cachet du vétérinaire. Certains vaccins peuvent être obligatoires pour les reproducteurs selon les races, il est donc nécessaire de consulter les règles du stud-book avant la mise à la reproduction.

Pour la majorité des vaccins :

- une primovaccination est nécessaire (deux injections à 1 mois d'intervalle)

- ainsi qu'un rappel ANNUEL

 

LA GRIPPE : 

 

La grippe équine est une maladie virale très contagieuse et d'évolution très rapide. La transmission se fait par voie respiratoire. En effet, un cheval atteint de grippe tousse, et libère donc le virus. Les symptômes peuvent être variables mais commencent généralement par un syndrome fébrile (fièvre, abattement, douleurs musculaires, …) puis apparition d'une toux sèche et quinteuse ainsi qu’un jetage séreux au niveau des naseaux. La convalescence est souvent très longue, plusieurs semaines à plusieurs mois. La mortalité est très faible chez les adultes mais la grippe peut être fatale aux poulains et aux animaux âgés. De plus, des complications pulmonaires sont possibles.                                                                                  

LA RHINOPNEUMONIE :

 

La rhinopneumonie chez le cheval est due à un herpès virus. Un cheval infecté reste porteur de la maladie toute sa vie. Il existe 3 formes de la maladie :

  • Forme respiratoire : l’infection se fait par voie aérienne. Chez les jeunes (< 2 ans), la maladie a une allure grippale avec une rhinopharyngite aiguë puis une trachéo-bronchite. En 2-3 semaines le poulain est guéri sauf s’il y a des complications bactériennes. Chez l’adulte, on a un syndrome grippal avec de l’hyperthermie, de la toux et du jetage, mais qui peut parfois passer inaperçu.
  • Forme abortive : Les avortements se produisent en général entre le 6ème et 11ème mois, souvent après le 9ème mois. Quelque fois la gestation va à terme mais on a une mort rapide des poulains à la naissance. On peut avoir des avortements en série avec 30 à 90% des juments touchées dans l’effectif, 30 à 45 jours après le premier avortement.
  • Forme nerveuse : les signes cliniques sont très variables : ils vont de l’incoordination, ataxie, parésie jusqu’à la paralysie du train postérieur, du pénis, de la vessie. Le pronostic est très variable selon la gravité des signes cliniques.
 
LE TETANOS :
 

La vaccination contre le tétanos est vivement recommandée car c’est une infection fatale pour le cheval. La maladie est due à des neuro-toxines produites par une bactérie anaérobie (se développant en l’absence d’oxygène) : Clostridium tetani.

Les plaies profondes sont le lieu idéal pour la prolifération de cette bactérie. Les neuro-toxines libérées agissent sur le système nerveux en bloquant l’influx nerveux et en paralysant les nerfs périphériques. Cela entraîne une paralysie spastique qui évolue ensuite vers la mort par asphyxie en général.

La contamination se fait par souillure d’une blessure. Au début, le cheval a des difficultés à mastiquer, déglutir, bouger la tête. Les mâchoires sont contractées, les naseaux dilatés, les oreilles sont dressées et rapprochées, la queue est relevée. Le cheval est immobile, inquiet, grince des dents, ses déplacements sont pénibles et sa démarche est raide. Il respire fréquemment, avec des mouvements brefs. La lumière ou le bruit engendrent sursauts et tremblements. Le taux de mortalité est de 75% en 6 à 12 jours.